MOX for Russian Museum, Chaumont-sur-Loire Garden Festival 2013
State Russian Museum St. Petersburg
MOX landscape architects

International Garden Festival at Chaumont-sur-Loire, France

Festival International des Jardins, Chaumont-sur-Loire

Pour sa 22ème édition, le Festival International des Jardins a invité des concepteurs venus du monde entier à imaginer les projets les plus étonnants. C'est la première fois depuis la création il y a 22 ans du festival que le projet russe a été initié par le Musée Russe.

Cette année encore, il promet la surprise autour du thème « Jardins des sensations ». Le Festival sera également rythmé par de nombreux rendez-vous, tout au long de la saison.

Fondé en 1992, le Festival International des Jardins a su s’imposer comme un rendez-vous incontournable de la création paysagère et jardiniste. Prisé des professionnels du monde entier, le concours international préalable à chaque édition reçoit des centaines de propositions. Une vingtaine de projets d’exception a été retenue par un jury présidé en 2013 par le célèbre journaliste littéraire Bernard Pivot. La sélection sera, cette année encore, résolument internationale puisque de nombreux pays y sont représentés.

Cette nouvelle édition sera de toutes les promesses, laissant également « carte verte » à plusieurs personnalités invitées. Faisant preuve de recherche, d’innovation scientifique et artistique, veillant à une très grande diversité végétale et incitant au respect de l’environnement, chacun de ces créateurs proposera des œuvres ou des jardins originaux, novateurs, audacieux ou oniriques.
Découvrez cette 22ème édition du Festival sur le thème « Jardins des sensations ». Réduction du monde, le jardin se marche, se sent, s’écoute, se goûte, se voit, se touche. L’air y circule au gré du souffle du vent, l’ombre et la lumière y alternent, le froid et le chaud, le lisse et le rugueux, le liquide et le solide, le plat et l’escarpé s’y succèdent à l’unisson des sens et des sensations. Tressant un réseau de sensations, les jardins mêleront l’illusion et le trouble : ainsi certaines fleurs extraordinaires ont-elles des parfums d’aliments ou d’épices et diffusent-elles un goût de sucre, de miel ou de vanille. Certaines feuilles peuvent, elles aussi, nous surprendre et nous offrir un goût de fraise ou de chocolat, avoir la douceur du velours … Saveurs, flaveurs, fragrances mêlées … et voilà vos sens perdus, subjugués, envoûtés en un jardin, dont les matières, les textures et les végétaux se caressent de l’œil et de la main, où les sons, les murmures et les musiques ensorcèlent les âmes.


www.domaine-chaumont.fr

▲ top

Festival

Garden project "Renaissance" by MOX landscape architects. Plan fragment

Idée

Pour l’édition 2013 le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire a choisi le thème de "Jardins des sensations".

La perception du temps représente, selon nous, la sensation la plus forte et la plus intéressante qu’on puisse éprouver dans un jardin. Le jour succède à la nuit, les saisons se suivent et reviennent, telles sont les marques les plus visibles. C’est ce qu’on ressent et remarque tout de suite grâce au changement de luminosité et la réaction de plantes. Ainsi, le jardin incite constamment à prendre conscience de l'écoulement du temps, en nous donnant la possibilité de le sentir.

Pourtant il existe d’autres formes du temps, plus copmlexes, qui sont propres au jardin. Tel est le sentiment de l’éternité. Même un jardin anéanti renaît toujours sous des formes différentes, comme Phénix brûlé renaissait de ses cendres. Il n’a besoin que de la terre, de l’eau et du soleil. Et il apparaîtra. En tant que jardin ou parc. Il existait avant nous et il restera après. Bien qu’au premier abord on ait l’impression que le jardin dépend de l’homme, en effet ce n’est qu’un trompe-l’oeil. Bien sûr, sans l’homme le jardin ne sera plus le même mais il ne disparaîtra pas. Cela veut dire qu’il est, en quelque sorte, éternel.

Renaissance

Garden project "Renaissance" by MOX landscape architects. Plan«L’éternité et la succession des phases de la vie» c’est le thème qu’on a choisi pour créer notre conception du jardin pour l’exposition. D’ailleurs, le jardin ne représente qu’un stade positif du cycle, celui de la renaissance. L’apparition d’un jardin du néant. Quant au stade négatif, celui de destruction, on n’en parle pas, il est représenté en tant que point de départ. On a choisi la forme carrée pour notre jardin, car elle est très simple et en même temps elle représente un symbole fort du début, du commencement, qui fait penser aux idées et aux oeuvres du peintre russe Kazimir Malevitch (1878-1935). Lors de l’exposition (d’avril à octobre) un jardin va apparaître du carré noir.

Dans le cadre du jardin le noir est associé avec quelque chose de brûlé, des braises sur terre. Les braises et les cendres ont un double sens. D’un côté, c’est un symbole de ce qui avait existé ici autrefois et qui a disparu après, bien que l’on ne sache pourquoi. D’autre côté , ce matériel est apte à faire naître des plantes. Il a tout ce qu’il faut sauf l’eau et le soleil pour qu’un nouveau jardin apparaisse. L’image même d’un jardin brûlé touche énormément. Et plus les émotions provoquées par la perte de quelque chose sont fortes plus la joie de renaissance est vive.

Le jardin est aménagé en terrain carré noir, entouré par un sentier en dolomite claire. Le carré noir symbolise le jardin «brûlé», dressé à un niveau plus élevé par rapport au sentier de 50 cm, à l’intérieur duquel on remarque un banc, une partie de haie, des sentiers pavés, des pommiers, une pelouse et des bordures variées. L’espace entre le sentier et la haie est rempli par des bordures variées en vert et blanc, servant de l’encadrement. Des bancs sont placés des deux côtés du carré. Les côtés opposés sont délimités par un mur blanc en bois, qui forme une sorte «d’entrée». Sur le mur s’affichent deux citations de Kazimir Malevitch dans les versions russe, anglaise et française incitant les visiteurs à réfléchir à ce qu’ils vont voir dans le jardin. La première, devant l’entrée nous dit : «Moi, je suis le commencement de tout». La deuxième, placée à l’intérieur du jardin, continue : «Ni la vie ni la mort ne resteront car elles n’existent qu’ensemble». «Les décombres» vont créer la spécificité du jardin, où ce qui est suranné, «mort» va épouser ce qui apparaît, nouveau, produisant une image complètement inoubliable.

Avec le temps, le jardin va renaître et fleurir. On voudrait créer une image de la végétation spontanée, apparue à la place de l’incendie. En plantant toute sorte de végétation on va aider la nature de manière que le public ait l’impression d’une régénération naturelle.

L’idée de prendre des photos, créer l'enchaînement des images en continu et ensuite les visualiser et les éditer sur Internet représente une partie importante de notre conception. Cette manière de faire connaître son projet le transforme en projet artistique, ce qui ajoute un niveau supplémentaire de perception du processus.

Construction of the Garden by MOX landscape architects Construction of the Garden by MOX landscape architects Construction of the Garden by MOX landscape architects Construction of the Garden by MOX landscape architects Construction of the Garden by MOX landscape architects Construction of the Garden by MOX landscape architects

▲ top

Idée

Kasimir Malevitch

sur Malevitsch - Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Malevitch